tout sur l'auto

20 mai 2008

L'Alfa 146 est un modèle du segment C produit par Alfa Romeo de 1995 à 2001. Ce modèle (5 portes) était couplé à l'Alfa 145 (version 3 portes).

146_1

Posté par cecilia71210 à 00:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]


1994_xAlfa145

Les premières Alfa Romeo 145 étaient mues par le mythique moteur boxer (4 cylindres à plat) (1.3 - 1.7l), connu pour sa sonorité si particulière. Par la suite, ces derniers furent remplacés par les moteurs TwinSpark 16V à double allumage et admission variable, d'une sonorité remarquable également. Les différentes cylindrées de ce moteur essence (1.4 - 1.6; 1.8 - 2.0 avec admission variable) développent entre 103 et 155 chevaux (76 à 114 kW). Un moteur Diesel de 1.9 (90 ch) était aussi disponible.

Côté châssis, la 145 est basé sur la plateforme de la Fiat Tipo (partagée également par l'Alfa Romeo 155 ainsi que les jumelles Fiat Bravo/Brava et Lancia Delta 2), d'où un poids élevé (jusqu'à 1 315 kg) au détriment des performances globales. Celles-ci sont néanmoins honorables, surtout pour les versions sportives.

Au cours de l'année 1998, la finition a été améliorée et l'intérieur remodelé. Par la suite, en 1999, les pare-chocs ont été redessinés, lui donnant ainsi une forme plus arrondie. Techniquement, le véhicule a été aussi amélioré (airbags latéraux et répartiteur de freinage notamment). À noter qu'à partir de là, l'intérieur est doté d'une touche de chrome (cerclage des compteurs et aérateurs) et les moteurs Diesel de nouvelle génération JTD (105 ch) ont fait leur apparition.

Sa sœur jumelle est l'Alfa 146. C'est une 5 portes quelque peu rallongée. Noter qu'elle a également été dessinée par Walter De Silva, travaillant aujourd'hui chez Volkswagen.

Modèles particuliers

Quadrifoglio Verde (QV) : C'est un modèle doté d'un moteur de 2 litres (150 ou 155 chevaux), d'un châssis sport, de sièges semi-baquet et d'éléments de carrosserie particuliers (petit aileron, bas de caisse spécifiques avec le fameux trèfle à quatre feuilles)

Kit Sport : C'est un modèle sportif également reprenant les caractéristique du "QV", avec un châssis surbaissé et un kit carrosserie spécial (pare-chocs AV et AR, bas de caisse, aileron). Préparé en 1998 par Galliker. Destiné exclusivement au marché suisse.

Séries limitées : Plusieurs séries limitées ont été commercialisées en petites quantité (< 500 exemplaires), dont deux en collaboration avec le préparateur allemand Zender ("Limited 500", et "Edizione Sportiva" uniquement pour l'Allemagne)

Junior : Série spéciale équipée du moteur 1.4 litre (103 ch), d'un châssis sport, de sièges semi-baquets siglés Junior, de jantes spécifiques 15 pouces et d'éléments de carrosserie particuliers (bas de caisse spécifiques, rétroviseurs couleur carrosserie, …). L'équipement de la voiture est basé sur celui du 1.4 litre classique.

Moteur(s) Essence (1,4l ; 2,0l) ou Diesel (1,9l)
Puissance 90 à 155 ch
Vitesse maximale 2.0TS: 211 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 8,2 à 12 s
Consommation 7,6 à 8,7 ℓ pour 100 km
Transmission Traction
Carrosserie(s) 3 portes
Longueur 4100 mm
Largeur 1720 mm
Hauteur 1430 mm
Poids 1215 à 1315 kg

Posté par cecilia71210 à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La 155 est une berline produite par Alfa Romeo de 1992 à 1997

Lancée dans l'intention de remplacer une Alfa 75 vieillissante (qui resta cependant en production pour les versions 1.6ie et 2.0TD jusqu'à la fin de l'année 1993), la 155 abandonna le schéma classique des modèles de la classe moyenne d'Alfa Romeo (moteur avant et propulsion, avec transmission et blocage de différentiel sur le train arrière pour répartir le poids de façon plus efficace) pour adopter une configuration avec traction avant et suspensions avec 4 roues indépendantes.


Ce ne fut pas le seul point à horrifier les alfistes de vieille date (qui avaient déjà mal digéré la traction avant sur les petites Alfasud et Alfa 33), mais également le fait que la voiture dérive complètement de Fiat. La châssis était en effet identique à celui de la Fiat Tipo (commun également à la Fiat Tempra et la Lancia Dedra). De plus, les moteurs à partir de la seconde version, même s'ils étaient modifiés, avaient leur origine chez FIAT. Malgré une alimentation à injection électronique, le variateur de phase et le dispositif Twin Spark (2 bougies par cylindre et double allumage), les moteurs dérivaient de ceux montés sur les autres modèles du groupe. La ligne était en revanche agressive, caractérisée par une calandre basse, des optiques avant très étroits, un arrière haut et massif et une ligne de ceinture haute et aux profondes rainures latérales.

ar155ar

Première série (1992-1995)

Présentée en avant-première à Barcelone en janvier 1992 puis définitivement au mois de mars à Genève, la 155 est au départ uniquement disponible en motorisations essence. On voit ainsi apparaitre les fameux 4 cylindres Twin Spark (2 bougies par cylindre, injection électronique et variateur de phase), disponibles en 1773 cm³ (126 ch) ou 1995 cm³ (143 ch). Le haut de gamme est assuré par le fabuleux V6 2.5 de la GTV6 (163 ch), cette fois-ci en position transversale (et coiffé pour la première fois des superbes tubulures d'admission chromées). En 1993, la gamme est complétée par l'introduction des versions Twin Spark 1.7 (113 ch), 1.9 TD (moteur Fiat-Lancia, 90 ch), 2.5 TD (moteur VM, 125 ch) et 2.0 16v Turbo Q4. La version sportive 2.0i 16v Turbo Q4 est dotée d'ailes plus larges, de jantes en alliage, de pare-chocs plus importants, d'un équipement plus sportif et d'une mécanique dérivée de la Delta Integrale : moteur 2.0l 16v turbo de 192 ch et 4 roues motrices permanentes.

Deuxième série (1995-1997)

En 1995, un léger restyling intervient avec notamment des voies arrières elargies, un nouveau galbe d'ailes arrières, de nouvelles teintes de carrosserie et des pare-chocs désormais peints sur toutes les versions, de nouvelles jantes... Des nouveautés eurent lieu également avec les moteurs, toujours Twin Spark et avec variateur de phase, mais dotés désormais de 4 soupapes par cylindre sur des cylindrées de 1581 cm³ (120 ch), 1747 cm³ (140 ch) et 1970 cm³ (150 ch). La sportive Q4 tire sa révérence. Les moteurs diesel demeurent inchangés.

La ligne précocément dépassée, les finitions pas toujours excellentes et la quantité excessive de composants partagés avec d'autres modèles Fiat limitèrent grandement les ventes, malgré les succès sportifs dans le DTM. À cette période, elle dut affronter sur le marché automobile les modèles suivants : Audi A4, BMW Serie 3, Citroën Xantia, Ford Mondeo, Mercedes-Benz Classe C, Peugeot 405/406.

La production s'arrêta en 1996, remplacée en 1997 par un modèle qui rencontrera un grand succès : la 156.

L'Alfa 155 en compétition

En 1992, la 155 GTA est produite en souvenir de la Giulietta GTA. Elle disposait d'une traction intégrale permanente, moteur 2 litres turbo 16v et 400 ch. L'intercooler était refroidi par brumisation d'eau. La transmission était à 6 rapports ; les freins dérivaient de la Formule 1. En 1993, elle est remplacée par la 155 TI dotée d'un moteur V6 2,5 litres développant 430 ch à 12 000 tr/min. Ce modèle aux couleurs Martini de l'époque était piloté par Nicola Larini qui remporta le championnat DTM de 1993. Par ailleurs, elle participa dans les années 90 à différentes compétitions pour voitures de tourisme et était conduite par d'autres pilotes italiens comme Alessandro Nannini et Gabriele Tarquini (ce dernier a été le vainqueur du British Touring Car Championship 1994).

Palmarès sportif

  • Campionato Italiano Superturismo 1992 (Nicola Larini)
  • Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM) 1993 (Nicola Larini)
  • British Touring Car Championship (BTCC) 1994 (Gabriele Tarquini)
  • Campeonato Espanol Turismos (CET) 1994 (Adrian Campos)
  • Campeonato Espanol Turismos (CET) 1995 (Luis Villamil)
  • Campeonato Espanol Turismos (CET) 1997 (Fabrizio Giovanardi)

Voiture détenant le plus grand nombre de victoires dans la catégorie tourisme en 1994.

Posté par cecilia71210 à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2008

La 20-30 HP était une voiture fabriquée par le jeune constructeur italien Alfa Romeo. Ce sera la première voiture carrossée de la marque, une Torpedo, c'est à dire ce que nous appelons cabriolet ou spider de nos jours.

Cette nouvelle voiture est la première sortie après la première guerre mondiale et signe également l'entrée majoritaire dans le capital de la société de l'Ing. Nicola Romeo qui donnera son nom à la marque qui change pour devenir Alfa Romeo.

Le prix de la voiture carrossée, oeuvre de l'Ing. Giuseppe Merosi, était très élevé, voire prohibitif pour l'époque : 35.000 £ires, soit plus du triple d'une Ford T.

La production s'orienta donc vers un très haut de gamme avec une mécanique sophistiquée et une puissance surabondante. Le niveau de finition était au dessus de toutes ses concurentes. Cette voiture était destinée à une clientelle élitiste au niveau mondial. Le nombre de voitures fabriqué se limita à 124.


Caractéristiques techniques

  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 4.250 cm3
  • Puissance : 67 cv à 2600 touts/minute
  • Vitesse maxi : 130 Km/h

800px_Alfa_Romeo_20_30_ES

Posté par cecilia71210 à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L' Alfa Romeo 24 HP est la première voiture automobile créée par le nouveau constreur italien Alfa Romeo en 1910 et restera en production jusqu'en 1920.

Le projet de la 24 HP fut lancé par l'administrateur délégué - Directeur Général - de Società Italiana Automobili Darracq" M. Ugo Stella, pour tenter de relancer l'entreprise qui se trouvait en très mauvaise position financière. Il confia le projet à l'Ing. Giuseppe Merosi.

A la fin de l'année 1909, alors que la situation de la société Darracq était vraiment catastrophique, Pierre Alexandre Darracq, seul propriétaire de sa filiale italienne de sa société, décide de vendre la société à un groupe de financiers italiens bien décidés à développer l"entreprise et faire fortune dans le nouveau secteur de l'automobile. Le projet de nouvelle voiture était bien avancé et les nouveaux propriétaires en poursuivirent lke développement et sa mise au point. Ils avaient, entre temps, changé le nom de Darracq en ALFA, acronyme de Anonima Lombarda Fabbrica Automobili.

C'est ainsi que fut créé le chassis ALFA 24 HP, équipé d'un moteur monobloc avec 4 cylindres en ligne de 4.082 cm3, avec un arbre à cammes dans le bâti, et d'une boîte de vitesses à 4 rapports. La puissance du véhicule était de 42 CV, transmise à l'essieu arrière par cardan.

Les chassis ainsi fabriqués pouvaient être confiés aux carrossiers, comme celà se pratiquait à l'époque, par les clients. La voiture fut rapidement très appréciée des acheteurs et la nouvelle marque ALFA se créa une belle réputation pour les innovations techniques dont disposait la voiture, sa robustesse et, surtout, pour la puissance de son moteur qui autorisait des vitesses de plus de 100 km/h, une vitesse stupéfiante pour l'époque.

Cette puissance sera d'ailleurs portée à 45 CV avec la 24 HP série C de 1912 et sur la 24 HP série D de 1913. Elle sera même portée à 49 CV sur la 20/30 HP série E de 1914 qui sera la dernière évolution du modèle.

Les environ 200 chassis construits par ALFA recevront des carrosseries type "Corsa" à deux places, "Limousine" à sept places et, dans leur majorité, en version "Torpedo". Quelques exemplaires ont été utilisés par l'armée du Roi d'Italie pendant la première guerre mondiale.

Après la période de guerre pendant laquelle toute fabrication cicile fut suspendue, pour ne se consacrer qu'à l'effort de guerre avec la fabrication de matériel militaire, quelques exemplaire de la 24 HP seront encore fabriqués en 1920, mais elle sera très vite remplacée par le modèle Alfa Romeo 20-30 HP.

800px_ALFA_24_HP

Posté par cecilia71210 à 23:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ALPHA ROMEO L'HISTOIRE DE LA MARQUE

Alfa Romeo est un constructeur automobile italien, parmi les plus réputés au monde qui a été créé à Milan le 24 juin 1910. Devenu la propriété de Fiat Auto depuis 1986, il était auparavant la propriété de l'État italien, à travers son holding public IRI, de 1933 à 1986.

Alfa-Romeo est l'union de deux parties :

  • ALFA, acronyme pour Anonima Lombarda Fabbrica Automobili, société qui a pris la suite de la SAID (Società Italiana Automobili Darracq) créée par Alexandre Darracq en 1906.
  • Nicola Romeo, industriel ayant acquis ALFA en 1915.

Parmi ses caractéristiques, Alfa Romeo a celle de n'avoir jamais modifié radicalement son logo. En effet, depuis son origine, la société a choisi un logo circulaire divisé verticalement en deux parties. Il est constitué des deux symboles milanais : il biscione, le serpent des Visconti, qui, selon la légende en l'an 800 empoisonnait les enfants d'un simple souffle, sur fond bleu clair (un jeune dessinateur du Bureau Technique en a eu l'idée en observant la couleuvre sur la Tour de Filarete pendant qu'il attendait le tram sur Piazza Castello) et la croix rouge sur fond blanc qui évoque la bannière de la ville de Milan, enfermés dans un cercle métallique avec les inscriptions ALFA ROMEO. Les seules modifications qui aient été effectuées concernent la bordure extérieure :

  • en 1910, avec les inscriptions ALFA et MILANO divisées par deux noeuds de Savoie en l'honneur du Royaume d'Italie.
  • en 1918, avec l'insertion du nom ROMEO, après l'achat de l'usine par Nicola Romeo.
  • en 1925, avec l'insertion du logo dans une moulure symbolisant une couronne de laurier en souvenir de la victoire de l'Alfa Romeo P-2, pilotée par Gastone Brilli-Peri, lors du premier championnat automobile du monde.
  • en 1946, avec l'insertion de deux traits ondulants à la place des nœuds de Savoie, après la victoire de la République italienne au référendum du 2 juin.
  • en 1972, avec la suppression de l'inscription MILANO, des traits ondulants et de la couronne de laurier, lors de l'ouverture de l'usine fabriquant les Alfasud à Pomigliano d'Arco.

L'information est assez méconnue, mais le Commendatore Enzo Ferrari s'est tout d'abord fait un nom chez Alfa Romeo, comme essayeur puis pilote de course, ce qui l'a ensuite aidé à créer sa grande marque à l'emblème de cheval cabré sur fond jaune, nommée Ferrari. D'ailleurs les premières voitures de son écurie de course (Scuderia Ferrari) étaient des Alfa Romeo.

Alfa Romeo, ce nom évoque beaucoup dans les esprits des « alfistes » : sonorité, sportivité ... Cette marque a, dans les années 1970 et 1980, conquis le cœur des jeunes cadres dynamiques par des coupés sportifs dotés de moteurs très performants qui ont fait sa réputation (le fameux double arbre Alfa, le bialbero, le moteur V6 et même le Boxer (4 cylindres à plat) des Alfasud, des 33…, aux sonorités plus envoûtantes les uns que les autres).

Malheureusement, l'accord de collaboration entre Fiat et General Motors de 2000, rompu depuis en 2005, a eu un effet négatif, car le fameux moteur V6 Alfa Romeo a été abandonné au profit d'un moteur du groupe GM. Abandon précipité mais de toute manière inevitable en raison des normes communautaires Euro 4 et 5 auxquelles il n'aurait pu satisfaire. Il ne subsista que sur le modèle Alfa GT.

Le trèfle Quadrifoglio Verde, ou encore Q-V, à quatre feuilles vert est employé pour symboliser les modèles les plus performants.

Plus rares, les trèfles en Or, Quadrifoglio Oro étaient destinés aux modèles plus luxueux ou équipés (Alfa 33 QO, Alfetta QO…).

  • Portello de Milan (1915-1985) (Transfert progressif à Arese, le centre style étant le dernier service actif au Portello)
  • Pomigliano d'Arco (1939) ancien site de la division aviation, nouveau site industriel construit pour la fabrication de l'AlfaSud et qui est aujourd'hui le seul site Alfa Romeo.
  • Arese (1963) transformé en 2000 par Fiat pour la production de véhicules avancés, type hybride, hydrogène et GNV. En 2008 seuls restent le musée et quelques services administratifs.

Classement chronologique de sortie des modèles (entre parenthèses sont indiquées les dates de fabrication)

Modèles à venir :

150px_AlfaRomeo

Posté par cecilia71210 à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]